This post is also available in: en

Youpi c’est le printemps! Et c’est le moment de reprendre la série sur les plantes du jardin. Vous jardinez? Laissez-moi vous convaincre de planter du souci officinal ou calendula cette année. Vous verrez, tout est bon dans cette fleur.

On va d’abord voir rapidement pourquoi le souci est une plante super sympa à faire pousser dans son jardin et on verra surtout pourquoi c’est LA plante à avoir pour prendre soin de la peau. Si comme moi vous n’avez pas de jardin, on verra aussi que vous pouvez sans problème trouver d’autres solutions que le jardinage.

 

POURQUOI PLANTER DU SOUCI?

Parce-que c’est une jolie fleur, certes moins raffinée que la rose mais colorée et pleine de bonne humeur. Planter des soucis dans son jardin, c’est faire pousser des parterres de petits soleils. En parlant de soleil, son nom français vient du latin solsequier, qui signifie « qui suit le soleil ». C’est parce-que la fleur s’ouvre aux premiers rayons du matin. Je trouve ça joli…

Le souci officinal ou calendula officinalis qui nous intéresse est une plante annuelle qui survit rarement à des hivers un peu froids, mais elle se re-sème toute seule et a tendance à refleurir un peu partout. Peut-être que ça ne vous plaira pas trop si vous aimez les jardins bien ordonnés mais vous adorerez si vous aimez les surprises. 

On sème les graines en mars pour les climats doux ou en avril pour les climats plus frais. Vous voyez, on est dans les temps! La floraison est ensuite très généreuse jusqu’en novembre avec des fleurs qui se renouvellent sans cesse. Ça tombe bien, vous allez les couper. Faites-le avant qu’elles ne se fanent, surtout.

Pour récolter vos fleurs de souci, coupez le capitule entier et faites les sécher idéalement sur une grille ou sur un linge du genre drap, à l’abri du soleil. Christophe Bernard du site Althea Provence recommande d’écraser le coeur de plusieurs fleurs pour vous assurer qu’elles sont bien sèches. Si vos fleurs sont encore humides quand vous les stockerez, elles pourriront et comme vous allez les utiliser dans un macérat, votre macérat risque de moisir. Vous pouvez aussi faire des bouquets que vous sécherez tête en bas, puis vous stockerez uniquement les capitules.

Un petit soleil qui va bientôt s’ouvrir!

POURQUOI RECOLTER LES FLEURS DE SOUCI?

Parce-qu’en plus de pousser facilement et d’être jolie, c’est la plante médicinale Number One pour la peau et un ingrédient incontournable en cosmétique naturelle. Le Calendula Officinalis est composé d’une longue liste de noms barbares qui font du bien à la peau :

On va pouvoir extraire certains de ces composants (faradiol, flavonoïdes, phytostérols, caroténoïdes, essence aromatique) en faisant un macérat huileux (on peut aussi faire des teintures) qu’on utilisera ensuite dans des sérums huileux, des onguents ou des baumes. 

Attention : le calendula officinalis appartient à la famille des Astéracées et peut ne peut pas convenir aux personnes qui y sont allergiques.

Je vous renvoie à l’article sur les fleurs de pâquerette pour savoir comment faire un macérat. Vous pouvez aussi télécharger la fiche pratique dans le coin ressources.

LES BIENFAITS DU CALENDULA POUR LA PEAU

Vous allez vite comprendre pourquoi c’est un indispensable!

  • Il calme les inflammations et apaisera coups, brûlures, blessures, piqûres d’insectes et irritations. 
  • Il a une action antimicrobienne.
  • Il est cicatrisant et stimule la régénération cellulaire.
  • Il a des propriétés antioxydantes.
  • Il semblerait qu’il aide à préserver les fibres de collagène.
  • Il stimule la circulation lymphatique et veineuse.

On peut mettre du calendula dans presque toutes les formules sans se tromper mais pour vous donner quelques exemples, on peut l’utiliser :

  • Comme ingrédient antioxydant en synergie avec du macérat de carottes ou des huiles riches en antioxydants,

dans des soins après-soleil pour contrecarrer les effets des UVs.

dans des soins du soir (baume nettoyant, huile démaquillante, sérum huileux) pour limiter le stress oxydatif dû au soleil et à la pollution.

  • Comme ingrédient apaisant en synergie avec la camomille, le plantain ou le millepertuis,

dans des soins pour les peaux sensibles et irritées,

dans un onguent pour apaiser les inflammations,

dans des soins pour l’eczéma (en synergie avec la camomille).

  • Comme ingrédient régénérant en synergie avec de l’huile d’argan, de l’huile de rose musquée et de l’huile essentielle de lavande,

dans des baumes cicatrisants (à condition de ne pas appliquer de corps gras sur une plaie qui n’est pas refermée).

  • Comme ingrédient stimulant de la circulation lymphatique et veineuse en synergie avec le macérat de bellis,

dans des huiles corporelles anti-cellulite ou pour réduire les varicosités.

Si avec ça, vous ne plantez pas de soucis!

ET SI ON N’A PAS DE JARDIN?

Le souci/calendula pousse très bien en pot! Bon, c’est sûr que vous n’en aurez probablement pas beaucoup et que ça va être un peu juste pour faire l’apprentie sorcière, mais c’est quand même joli. Je pense que je vais en mettre sur mon balcon cette année, ça changera du géranium!

Vous pouvez aussi très facilement acheter des fleurs séchées en herboristerie pour faire votre macérat ou bien vous pouvez acheter le macérat déjà prêt dans n’importe quelle boutique qui vend des huiles cosmétiques. C’est moins fun mais c’est sûr que c’est plus rapide!

Vous pouvez également acheter de l’extrait CO2 de calendula. Un extrait CO2 est très concentré et puissant, un tout petit pourcentage suffit dans une formule. Si vous en achetez, il y a de grandes chances pour que votre premier geste soit d’ouvrir le pot pour le sniffer (on le fait toutes), alors je préfère vous prévenir : l’extrait de calendula a une odeur de foin assez prononcée! Mais on en utilise tellement peu que ça n’affectera pas vraiment votre produit. Il a par contre une couleur brune très foncée qui teintera votre  baume ou votre huile.

Maintenant que vous savez tout, il ne vous reste plus qu’à planter, récolter (ou acheter) et fabriquer de jolis macérats pour prendre soin de votre peau.

Enfin, si vous n’avez pas envie de fabriquer quoi que ce soit, vous le reconnaîtrez dans la liste INCI des produits que vous voulez acheter sous le nom calendula officinalis extract.

Si vous en faites pousser, vous voulez bien m’envoyer des photos?

J’adorerais voir vos fleurs. Et vos macérats!

Sources

www.altheaprovence.com

www.booksofdante.wordpress.com

www.herbhedgerow.co.uk

Les bienfaits des huiles végétales, Michel Pobeda

Antimicrobial activity of Calendula officinalis petal extracts against fungi, as well as Gram-negative and Gram-positive clinical pathogensEfstratiou E1Hussain AINigam PSMoore JEAyub MARao JR –  2012 Aug;18(3):173-6. doi: 10.1016/j.ctcp.2012.02.003. Epub 2012 Apr 25.

Protective effect of Calendula officinalis extract against UVB-induced oxidative stress in skin: evaluation of reduced glutathione levels and matrix metalloproteinase secretionFonseca YM1Catini CDVicentini FTNomizo AGerlach RFFonseca MJ –  2010 Feb 17;127(3):596-601. doi: 10.1016/j.jep.2009.12.019. Epub 2009 Dec 22.

Wound Healing and Anti-Inflammatory Effect in Animal Models of Calendula officinalis. L. Growing in Brazil. Leila Maria Leal Parente, 1 Ruy de Souza Lino Júnior, 2 Leonice Manrique Faustino Tresvenzol, 1 Marina Clare Vinaud,2 ,* José Realino de Paula, 1 and Neusa Margarida Paulo 3 – . 2012; 2012: 375671.

Anti-inflammatory activity of flower extract of Calendula officinalis Linn. and its possible mechanism of action. Preethi KC1Kuttan GKuttan R. –  2009 Feb;47(2):113-20.

 

The Effect of Calendula officinalis on Oxidative Stress and Bone Loss in Experimental PeriodontitisMariana dos Reis Lima,1 Amanda P. Lopes,2 Conceição Martins,1 Gerly A. C. Brito,3 Virgínia C. Carneiro,3 andPaula Goes2,* – . 2017; 8: 440.