This post is also available in: en

C’est mis à rude épreuve, des mains de jardinier(ère). On les plonge dans la terre, on s’en sert pour gratter, arracher, pincer, couper. On les pique, on les égratigne, on les lave souvent.  Mais elles caressent, elles massent et cajolent aussi.

J’ai  donc fabriqué un baume pour qu’elles restent douces et sans bobo, pour qu’elles récoltent les bienfaits des plantes qu’elles ont semées et faites pousser.

Je dis un baume mais vu le faible pourcentage de beurre végétal, c’est plutôt une crème sans eau. Ce n’est pas un choix très raisonnable pour les saisons chaudes car la température ambiante menace de liquéfier la crème, mais je voulais quelque chose de très onctueux et qui pénètre vite. Une crème quoi. Je suis un peu capricieuse des fois. Rassurez-vous quand-même , le baume/crème de la jardinière a passé tous les jours de chaleur de ce printemps avec les honneurs!

 

LES INGREDIENTS

> LE BEURRE DE KOKUM

C’est un beurre très dur qui donc apportera de la tenue à la préparation mais qui permet aussi d’obtenir des textures fondantes. Il est très émollient et a l’avantage de ne pas laisser de film gras sur la peau. 

> MACERAT DE CAMOMILLE ET CALENDULA SUR HUILE D’AMANDE DOUCE

Faites un petit tour par ici pour en savoir plus.

J’utilise un macérat fait maison sur une huile d’amande douce, qui permet de bénéficier des propriétés de l’amande douce et des plantes en un seul ingrédient. J’explique ici comment faire. Evidemment, faire un macérat est super facile et gratifiant mais ça demande de laisser vos plantes macérer quelques semaines. Si vous avez la patience, je vous assure que vous en serez récompensée!

Maintenant, je comprends bien que tout le monde n’a pas envie de fabriquer un macérat. Dans ce cas, vous trouverez très facilement les macérats de camomille et de calendula en magasin bio ou chez un fournisseur d’ingrédients cosmétiques. Par contre, ils sont en général sur huile de tournesol.  Laissez un petit commentaire en fin d’article et on adaptera la formule.

> Huile de chanvre

Vous l’aurez vue dans le même article.

> Cire d’écorce du fruit du vernis du Japon (Arbre à Laque). 

On l’appelle aussi cire de baies de Sumac. C’est une cire molle qui est moins filmogène que la cire d’abeille et qui surtout permet d’obtenir des textures beaucoup plus fines et légères. Son point de fusion est à 52°C ce qui est bas et signifie qu’elle se liquéfie rapidement. Encore un caprice mais j’adore son toucher et elle a des propriétés émollientes.

Vous pouvez la remplacer par de la cire d’abeilles qui est beaucoup plus facile à trouver. La texture sera juste un peu plus rigide. J’ai acheté la mienne chez Alexmo, en Allemagne. Les frais de port sont un peu élevés mais ça vaut le coup si vous avez d’autres ingrédients à acheter car ils ont des prix très compétitifs. On la trouve aussi chez Ecco-Verde et chez les Essentielles de Cristine.

> Extrait CO2 de calendula

Je parle du calendula en long en large et en travers ici. Vous pouvez n’utiliser que des extraits au lieu de macérats si vous voulez.

> Huile essentielle de lavande fine altitude

Elle apaise les bobos qui gratouillent et aide la peau dans son processus de cicatrisation. Elle a une odeur fraîche très agréable et réconcilie beaucoup de personnes avec l’odeur de la lavande.

> Huile essentielle de vetiver

Elle apaise les rougeurs et elle a une odeur profonde, boisée, terrienne qui convient bien à des mains qui viennent de jardiner, je trouve. D’un point de vue énergétique, on dit qu’elle aide à se connecter à la Terre et à la Nature.

 > Allantoine. 

C’est un ingrédient fabuleux pour  traiter les blessures, les brûlures, l’eczéma, le psoriasis et bien d’autres problèmes de peau. Elle est sous forme de poudre et permet de diminuer le toucher gras en plus de prendre soin de vos mimines.

Un p’tit baume prêt à aller au frigo!

LA FORMULE

Pour 30 grammes

  • Macérat de camomille et calendula sur amande douce – 39,3%, soit 11,79 gr.
  • Huile de chanvre – 30%, soit 9 gr.
  • Beurre de kokum – 23%, soit 6,9 gr.
  • Cire de Sumac – 6%, soit 1,8 gr.
  • CO2 de calendula – 0,1%, soit 0,03 gr.
  • CO2 de romarin – 0,1%, soit 0,03 gr.
  • Vitamine E – 0,5%, soit 0,15 gr.
  • Allantoine – 0,5%, soit 0,15 gr.
  • Huile essentielle de lavande fine altitude – 0,25 %, soi 0,075 gr.
  • Huile essentielle de vetiver – 0,25%, soit 0,075 gr.

INCI

Ingrédients: Prunus Amygdalus Dulcis (amande douce) oil, Cannabis Sativa Seed (chanvre) oil, Garcinia Indica (kokum) butter, Rhus Verniciflua peel cera (cire d’écorces du fruit du vernis du Japon), Chamomilla Recutita (Matricaria) (camomille) flower extract, tocopherol (vitamine E), Allantoin, Lavandula Angustifolia ssp. angustifolia (lavande fine altitude) essential oil, Vetiveria zizanoides (vetiver) essential oil, Calendula Officinalis (Marigold) flower extract, Rosmarinus Officinalis (romarin) Leaf Extract, and Helianthus Annuus (tournesol) Seed Oil, linalool*

* ingrédients naturellement présents dans les huiles essentielles

LA PREPARATION

  1.  Désinfectez vos ustensiles et votre plan de travail.
  2. Pesez le beurre et la cire dans un bécher ou un bol qui supporte la chaleur. Si vous utilisez l’amande douce pure, vous la péserez aussi. Si vous l’utilisez avec une macération de plantes, elle attendra l’étape 5.
  3. Faites les fondre très doucement dans un bain-marie.
  4. Quand tous les ingrédients ont fondu, retirez le bécher du bain-marie et remuez pour faire refroidir. Vous pouvez placer le bécher dans un bol d’eau froide pour aider au refroidissement.
  5. Ajoutez l’huile de chanvre, le(s) macérat(s), les extraits et les huiles essentielles. L’extait CO2 de calendula a parfois du mal à se mélanger. Dans ce cas, replacez le bol quelques secondes dans le bain-marie encore chaud, feu éteint.
  6. Continuez de remuer et placez le baume encore liquide au réfrigérateur pour des séjours d’environ 10 minutes. 10 minutes de froid → remuez → 10 minutes de froid → remuez, etc. Raccourcissez les séjours au froid à la fin, si nécessaire.
  7. Continuez ainsi de travailler le baume jusqu’à la trace. C’est le moment où vous voyez que la préparation épaissit, que la texture s’unifie et que vous laissez une trace en remuant.                                                                                                         Apprenez à faire un baume pour des mains toute douces.
  8. Ajouter l’allantoine et mélangez-la bien à la préparation.
  9. Versez le mélange dans un pot.
  10. Placez-le au réfrigérateur pour 12 heures, sans couvercle.
  11. Après les 12 heures, sortez le baume et laissez-le quelques heures à température ambiante, toujours sans couvercle.
  12. Quand vous ne voyez plus de condensation à la surface du baume, il est temps de fermer le couvercle.
  13. C’est prêt!

La texture va continuer de travailler pendant les jours qui suivent mais ça ne vous empêche pas de l’utiliser tout de suite. Vous n’aurez même pas les mains grasses!

Bon jardinage!