Couvrir ses cheveux blancs avec du henné et des plantes tinctoriales est la seule solution 100% naturelle possible et on se pose alors immédiatement une tonne de questions: est-ce que les cheveux blancs sont vraiment couverts? Est-ce que je vais avoir les cheveux rouges? Comment garder mon châtain foncé? Est-ce que ça tient? Est-ce que c’est compliqué? Est-ce qu’il va falloir que je fasse mes propres mélanges? Sinon, Quelle marque choisir?

J’ai les cheveux châtain très foncé et quand j’ai commencé à les teindre avec du henné, j’ai fait pas mal d’erreurs avant de trouver ce qui me convient. Maintenant tout baigne et quand une copine m’a demandé récemment comment s’y prendre, je me suis dit que c’était l’occasion de vous faire profiter de mes galères et de vous permettre d’aller droit au but.

COMMENT FONCTIONNE UNE COLORATION NATURELLE?

Pour faire vite:

Les colorations conventionnelles colorent le cheveu par un procédé de peroxydation, puis de repigmentation. Elles ouvrent l’écaille du cheveu et pénètrent la fibre capilliaire, puis elles décolorent le cheveu pour ensuite le recolorer avec la teinte que vous avez choisie.

La coloration au henné et aux plantes tinctoriales ne pénètre pas dans le cheveu. Elle se dépose sur la fibre capillaire qu’elle gaine et colore comme une lasure. Votre couleur naturelle est toujours là sous la couleur des plantes et ce sont les 2 couleurs superposées qui vous feront obtenir la couleur finale. C’est pour ça que c’est parfois un peu difficile de prédire cette couleur finale si on recherche quelque chose de très précis et de très nuancé. Mais c’est pour ça aussi que la fibre capillaire n’est pas abîmée et que la coloration a l’air très naturelle.

Si vraiment vous recherchez quelque chose de très précis, il vous faudra passer par le stade essai-erreur et tester différentes plantes. je ne suis pas une pro du mélange de plantes tinctoriales mais je vous renvoie aux sites Henné Biomantique et Henné, Indigo et Compagnie qui regorgent d’idées et de plantes pour personnaliser votre coloration. Ça serait peut-être aussi une bonne idée de bénéficier du savoir-faire et des conseils d’un professionnel. Dans ce cas, je vous renvoie en fin d’article.

LES INCONVENIENTS DU HENNé

La plupart du temps, votre couleur ne contiendra pas 100% de henné et les inconvénients seront donc moindres que ceux que je vais citer mais ils seront quand-même bien là. Je colore mes cheveux naturellement depuis de nombreuses années et j’en suis ravie, mais il vaut mieux tout prendre en considération pour s’éviter des déconvenues.

MACHINE ARRIÈRE VOUS NE FEREZ PAS

Il vous sera difficile de faire machine arrière au bout de plusieurs applications. Le henné gaine le cheveu et empêchera les colorations conventionnelles de pénétrer la fibre capillaire, donc elles ne prendront pas. Si vous souhaitez revenir à ce type de coloration, il faudra faire dégorger votre henné au maximum et colorer vos racines au fur et à mesure qu’elles repoussent ou bien attendre quelques mois.

LES REFLETS VOUS GARDEREZ

Le henné n’est pas une couleur temporaire. Vos cheveux garderont des traces de coloration irréversibles et même si on peut le faire dégorger, il restera toujours quelques reflets. Comme l’intensité et la ténacité sont liées au temps de pose, ne le faites pas poser toute une nuit la première fois!

VOS CHEVEUX VOUS LISSEREZ

Le henné enrobe le cheveu, l’épaissit et l’alourdit, ce qui a pour effet de le lisser. Si vous êtes très bouclée, vous ne perdrez pas vos boucles mais elles risquent de se détendre.

DES SOINS VOUS FEREZ

Le henné assèche les cheveux. C’est facilement réparable avec des soins mais si vous avez déjà les cheveux très secs, c’est à prendre en considération.

« J’PEUX PAS, J’AI HENNé » VOUS DIREZ

Enfin, si vous êtes brune et que vous voulez couvrir vos cheveux blancs, il faudra appliquer une méthode dite “2 temps”, c’est-à-dire qu’il faudra faire deux applications successives. Préparez vous à dire: “j’peux pas aujourd’hui, j’ai henné”. Ça prend du temps!

LES AVANTAGES DU HENNé

Ben oui, il y en a, quand-même!

DU VOLUME ET DES CHEVEUX FORTS ET BRILLANTS VOUS AUREZ

Malgré son côté asséchant, le henné est considéré comme un soin: il gaine le cheveu et lisse ses cuticules. Si vous avez lu mon article sur la transition au naturel pour vos cheveux, vous savez que des cuticules hérissés sont un problème majeur quand on lâche les shampoings avec des silicones. Avec le henné, problème résolu! Coloration après coloration, le henné enrobe vos cheveux qui deviendront plus épais, plus solides aussi et brillants!

AUSSI SOUVENT QUE VOUS VOULEZ VOUS EN FEREZ

Le henné n’abîme pas le cheveu et à moins d’avoir la malchance d’y être allergique, il ne fait pas de mal à votre peau non plus. Du coup, vous pouvez faire des retouches et refaire vos racines aussi souvent que vous voulez.

LES CHEVEUX MOINS GRAS VOUS AUREZ

Le henné absorbe l’excès de sébum, ce qui vous rendra un grand service si vous avez les cheveux qui regraissent vite.

L’ENVIRONNEMENT VOUS NE POLLUEREZ PAS

Le henné et les plantes tinctoriales sont biodégradables, donc vous ne lâcherez aucune substance toxique dans l’environnement en rinçant votre couleur. En revanche et pour être totalement honnête, il vous faudra utiliser beaucoup d’eau pour le rincer. Rien n’est parfait, hélàs.

 

Photo by Suhyeon Choi on Unsplash

Bien choisir son henné

Surtout, choisissez du henné de qualité. On peut trouver du henné partout et parfois vous en trouverez à des prix très bas qui vous feront penser que vraiment, certaines marques s’enrichissent sur votre dos!

En réalité, certains hennés sont douteux et contiennent des sels métalliques pour mieux fixer la couleur et ils vont provoquer une réaction si vous avez fait une coloration conventionnelle juste avant ou que vous en faites une juste après. Ce sont ces mélanges douteux qui ont donné au henné sa réputation de casser les cheveux ou de les faire tomber. Pour les brunes, attention au henné noir qui contient du PPD et qui est allergisant.

Dans la liste INCI

sels métalliques = sodium picramate

PPD = paraphenylènediamine

Le henné et les plantes tinctoriales sont vendues sous forme de poudre. Choisissez une qualité BAQ (Body Art Quality). La poudre de qualité BAQ a été tamisée plusieurs fois pour obtenir au final une poudre très fine qui vous permettra de fabriquer une pâte de meilleure qualité, plus facile à appliquer et qui adhérera mieux aux cheveux pour mieux les colorer.

PREPARER LE TERRAIN

Pour mettre toutes les chances de votre côté, il faut bien préparer le terrain et prendre quelques précautions en amont.

Dites bye bye aux silicones! Les silicones gainent le cheveu et empêcheront le henné de prendre. Au détour d’une conversation, ma coiffeuse s’est lamentée sur les shampoings hyper siliconés qui empêchent les colorations conventionnelles de prendre, alors vous pouvez imaginer ce que ça donne avec des colorations par les plantes?! Rien, justement.

Si vous faites des bains d’huile, évitez d’en faire un juste avant la coloration pour les mêmes raisons.

Du coup, il va falloir changer votre routine quelques semaines avant votre première coloration et adopter des shampoings naturels. Vous pouvez aussi faire un masque avant pour enlever du cheveu tout ce qui pourrait faire barrière en évitant les argiles trop desséchantes.

Pour mettre en place une routine naturelle, je vous conseille de lire mon article pour passer au naturel sans vous prendre la tête.

C’est cool les mélanges de plantes déjà prêts!

LA METHODE 2 TEMPS

Nous y voilà! Vous avez compris que les plantes colorent les cheveux par un effet de superposition, donc pour colorer des cheveux blancs il faut superposer 2 fois et superposer 2 couleurs différentes. Comme quand vous repeignez vos murs, en fait.

LA PREMIERE COUCHE

Le henné va donner aux cheveux une couleur allant du roux au rouge en passant par le orange. Pas de panique, ça sera couvert ensuite!

Il y a différents types de henné qui donnent donc différentes sous-couches. Par exemple:

  • Le henné d’Egypte: cuivré orange, assez clair.
  • Le henné du Yémen: du cuivré au marron.
  • Le henné du Rajasthan: roux foncé à rouge
  • Le henné Jamila: rouge foncé

Personnellement, j’utilise le henné pur rouge de Khadi: le Henné, Amla et Jatropha cuivré.

INCI : Lawsonia Inermis (henné), Emblica Officinalis (amla), Eclipta Alba (bhringaraj), Bacopa Monniera (brahmi), Acacia Concinna (shikakai), Terminalia Chebula (harad), Terminalia Bellirica Roxb, (vibhitaki), Jatropha Glandulifera (jatropha), Azadirachta Indica (margousier).

Vous voyez qu’il contient évidemment du henné en première position mais qu’il est également composé de poudres ayurvédiques qui vont intensifier la couleur et prendre soin des cheveux.

LA SECONDE COUCHE

La plante qui permet de colorer les cheveux foncés, c’est principalement l’indigo qui donne aux cheveux une couleur bleu nuit. J’ai naturellement les cheveux très foncés et presque noirs mais pas noir bleuté et c’est la superposition de l’indigo sur le rouge du henné qui me donne un brun profond, très proche de ma couleur naturelle.

Pour ma deuxième couche, j’utilise le Khadi marron foncé:

INCI : Indigofera Tinctoria (indigo) – Lawsonia Inermis (henné) – Emblica Officinalis (amla) – Eclipta Alba (bhringaraj) – Azadirachta Indica (margousier, neem)

Avec le nuancier Khadi, vous devriez trouver ce qui se rapproche le plus de la couleur que vous recherchez. Dans le doute, choisissez la teinte la plus claire car il est facile de foncer par la suite mais très difficile voire impossible d’éclaircir.

Bon plan: j’achète mes produits Khadi chez Santi-shop où ils sont beaucoup moins chers. Faites du stock et vos frais de port seront largement rentabilisés!

Photo by Pietra Schwarzler on Unsplash

PREPARATION, APPLICATION ET TEMPS DE POSE

Pour la première fois, il faudra colorer toute la longueur de vos cheveux et faire de même la fois suivante, jusqu’à ce que vous obteniez la couleur et l’intensité que vous voulez. Par la suite, vous ne teindrez que les racines.

Faites d’abord un test sur une mèche et sur la peau pour vérifier la couleur et pour faire un test d’allergie.

LE MATERIEL

Vous aurez besoin d’un récipient type saladier et d’une cuillère ou d’une spatule, de gants et d’une charlotte ou de film transparent. Il vous faudra aussi une serviette à sacrifier et un vieux foulard.

Pour faciliter l’application, il vous faudra éventuellement un peigne à queue pour faire des raies et des pinces papillons pour tenir vos cheveux séparés en sections.

LA PREPARATION

Versez la poudre dans un saladier et versez très progressivement de l’eau tiède, jusqu’à former une pâte souple. Elle ne doit pas être liquide pour ne pas couler pendant la pose mais elle ne doit pas être trop sèche pour pouvoir être appliquée facilement et adhérer au cheveu.

L’APPLICATION

Le henné peut être appliqué sur cheveux secs mais il est préférable de faire d’abord un shampoing pour éliminer le sébum ou les résidus de soins et produits coiffants qui pourraient gêner la prise de la coloration.

Pensez à appliquer une huile ou un baume sur vos oreilles, la nuque, le front, bref tout autour de la naissance de vos cheveux. Ça vous permettra de déborder un peu sans vous tatouer par la même occasion.

PREMIERE COUCHE

Procédez ensuite comme pour une coloration conventionnelle et séparez vos cheveux en sections que vous ferez tenir avec des pinces. Commencez idéalement par le bas de votre chevelure et appliquez le henné raie par raie avec vos doigts en faisant attention de bien couvrir chaque mèche.

Ne faites pas comme moi: j’ai longtemps fait ma radine en appliquant une couche trop fine et je m’étonnais que mes cheveux n’avaient pas bien pris la couleur! Imaginez que vous posez un masque en couche très épaisse.

Quand tout est couvert, insistez sur la naissance des cheveux, là où il y a toujours une petite mèche blanche qui nous échappe! Débordez un peu pour être sûre de ne pas laisser de racine. Ensuite, emballez votre tête dans du film transparent ou dans une charlotte et recouvrez d’un foulard qui sera un peu plus seyant et gardera le henné au chaud.

Laissez poser entre 30 minutes et 2 heures: plus le temps de pose sera long, plus la couleur sera intense et tenace. Perso, je laisse le henné rouge poser entre 1h et 1h30 pour obtenir une couleur suffisamment foncée mais sans reflets rouges non désirés.

Quand le temps de pose de la première couche est écoulé, rincez jusqu’à ce que l’eau soit claire et faites un shampoing pour éviter l’accumulation de poudre dans vos cheveux. Un coup d’oeil dans la glace le temps de flipper sur vos cheveux rouges et il est temps de passer à la deuxième couche (vous pouvez aussi la faire le lendemain).

DEUXIEME COUCHE

Préparez d’abord vos sections de cheveux et procédez de la même façon en versant de l’eau tiède sur la poudre dans un saladier.

L’indigo est une plante plus difficile que le henné et il faut l’appliquer immédiatement après avoir fait le mélange car son pouvoir colorant se libère au contact de l’oxygène mais si la molécule colorante (l’indoxyle) s’oxyde avant de toucher vos cheveux, elle aura perdu son pouvoir colorant. Donc, en gros, vous avez à peu près une demi-heure pour poser l’indigo.

Ensuite, charlotte, foulard, vaquez à vos occupations. Dans la littérature sur l’indigo, il est dit qu’il ne sert à rien de le laisser poser plus d’1h30 car son pouvoir colorant ne se libère plus au-delà de ce délai. Je trouve quand-même que 2 heures marchent mieux pour moi mais c’est certainement parce que je ne pose pas de l’indigo pur et que ça permet au henné dans la préparation de mieux agir.

Vous avez presque fini! Rincez abondamment sans shampouiner et ta-da! Vos cheveux sont bruns et les cheveux blancs puis rouges aussi!

Photo by Becca K. Tarter on Unsplash

L’APRES-COULEUR

Comme je vous le disais, l’indigo n’est pas facile et c’est aussi parce qu’il dégorge vite. Si vous voulez gardez votre couleur le plus longtemps possible, il va falloir laisser aux plantes le temps de faire un peu de magie sur vos cheveux. La couleur définitive est obtenue au bout de 2-3 jours et il faudra patienter le plus longtemps possible avant de faire un shampoing. Si vous pouvez tenir 5 jours (vive la queue de cheval) c’est parfait, sinon au moins 3 jours.

Il est recommandé d’utiliser du sidr pour le premier lavage car c’est une plante qui permet de laver les cheveux sans faire dégorger l’indigo. J’ai longtemps essayé mais je n’ai pas trouvé comment l’apprivoiser: je sens bien que mes cheveux sont propres mais ils ont une texture bizarre et un peu poisseuse que je n’aime pas du tout. J’ai donc laissé tomber.

Je favorise les shampoings très doux et celui qui fait le moins dégorger ma couleur jusqu’à présent est le shampoing à l’amla de Khadi. Il mousse peu mais lave très bien et laisse les cheveux très brillants sans m’obliger à refaire le 2 temps tous les 4 matins!

La tenue et la durée de votre couleur dépendra donc du shampoing que vous utiliserez et aussi bien sûr du temps de repousse de vos cheveux. Je refais mes racines environ toutes les 4 semaines, toutes les 3 semaines si je veux vraiment que ce soit impeccable.

Vous savez maintenant tout ce qu’il y a à savoir pour réussir une coloration brune avec des plantes: oui, on peut très bien couvrir les cheveux blancs, oui on peut avoir une très belle couleur, oui ça prend du temps, oui il faut adapter sa routine et non, vous n’êtes pas obligée de faire vos propres préparations mais vous pouvez si ça vous branche.

Si ça vous fait peur de vous lancer dans l’aventure sans filet et que vous avez un peu de budget, vous pouvez aussi confier votre première coloration à un coiffeur coloriste spécialisé en coloration végétale. Je ne l’ai pas fait moi-même mais les retours d’expérience avec Biocoiff et l’Atelier des elfes sont très positifs.

S’il vous reste des questions, n’hésitez pas!