Ça ne fait pas un peu parcours initiatique, dit comme ça?! C’est que vous avez décidé de passer aux shampoings naturels, vous vous renseignez et vous lisez des récits de cheveux en sevrage transformés en paillasse, vous voyez des shampoings qui ne moussent pas, d’autres qui coûtent un rein, des poudres au nom mystérieux et des shampoings solides qui ressemblent à des cannelés. Vous vous demandez même s’il ne va pas falloir fabriquer votre shampoing maintenant. Ça paraît compliqué, mais on vous promet des cheveux dont la beauté naturelle sera enfin révélée. Juste après le parcours initiatique.

Je vous propose qu’on fasse un peu de tri dans tout ça et que finalement, ce soit aussi simple que tout bêtement changer de shampoing, ou presque.

POURQUOI PASSER AU SHAMPOING NATUREL?

Oui, pourquoi? Faisons un petit tour des raisons les plus fréquentes, ça nous permettra déjà de mettre les choses à plat et de balayer quelques idées reçues au passage.

Les shampoings conventionnels contiennent des sulfates.

J’ai vu la mention “sans sulfate” sur quelques étiquettes de shampoings conventionnels mais c’est quand-même souvent le cas, oui.

Les sulfates sont des ingrédients peu chers et donc populaires dans les formulations de produits lavants. Ils ne sont pas dangereux mais ils ont un potentiel irritant et si vous souffrez de démangeaisons du cuir chevelu, passer à un shampoing sans sulfate est une bonne idée. Les cuirs chevelus qui regraissent trop vite le font souvent en réaction à l’effet décapant de ce type de tensioactifs; c’est donc une bonne idée pour eux aussi.

Les sulfates sont bannis dans la plupart des labels bio mais on en trouve encore dans quelques produits naturels. Pas de souci, le guide des tensioactifs vous permettra de les repérer facilement dans une liste INCI.

Les shampoings conventionnels contiennent de la silicone et/ou des quats

On lit souvent que la silicone et les quats (sels d’ammonium quaternaire) étouffent le cheveu ou cachent sa vraie nature. Oui, les shampoings conventionnels contiennent de la silicone et/ou des quats mais j’ai le regret de vous annoncer que vos cheveux sont une matière morte qu’il est donc difficile d’étouffer. Il leur est d’ailleurs tout aussi difficile de se régénérer.

Sans s‘étendre, la silicone et les quats ont tout simplement une fonction occlusive qui lisse les cuticules du cheveu et le gaine pour lui donner un aspect brillant et souple. Les huiles végétales dans les shampoings et masques ou soins naturels ont d’ailleurs à peu près la même fonction.

En revanche, le procédé de fabrication de la silicone comme des quats est polluant et leur biodégradabilité est questionnable, ce qui est un argument de poids quand on est sensible à la préservation de l’environnement.

 

Photo by Suhyeon Choi on Unsplash

Vous utilisez déjà des cosmétiques naturels

Vous voulez être cohérente dans votre démarche et redécouvrir vos cheveux au naturel. C’était aussi ma motivation quand je suis moi-même passée aux shampoings naturels, mais ne vous sentez obligée à rien.

Vous voulez utiliser des teintures naturelles

Vous voulez teindre vos cheveux au henné et aux plantes tinctoriales. Là, effectivement, vous n’avez pas le choix. Le henné et les plantes teignent le cheveu en le gainant et s’il est déjà gainé de silicone, votre teinture ne prendra pas. C’est même déjà un problème pour les teintures non naturelles.

DOIT-ON SE DEBARRASSER DE LA SILICONE?

Rien ne presse si votre objectif n’est pas de teindre vos cheveux au henné. Changez de shampoing et laissez simplement faire le temps et les lavages. Si effectivement vous voulez teindre vos cheveux avant que vos racines n’apparaissent, vous pouvez faire un masque à l’argile comme vous le feriez pour un masque visage:

  • Versez un peu d’eau tiède dans un bol.
  • Ajoutez de l’argile blanche ou du rhassoul ou un mélange des deux.
  • Laissez l’argile se gonfler d’eau, puis remuez jusqu’à obtenir une pâte crémeuse et pas trop liquide pour qu’elle ne coule pas.
  • Appliquez sur cheveux secs ou humides et laissez poser quelques minutes.
  • Rincez sans faire de shampoing.

La méthode est efficace pour éliminer les produits déposés sur les cheveux mais l’argile ne fait pas de tri et elle absorbera donc aussi le sébum qui est l’ingrédient beauté naturel de vos cheveux. En d’autres termes, elle risque d’assécher vos cheveux et c’est une raison de plus pour ne pas vous presser si vous n’en avez pas besoin.

Photo by Tim Mossholder on Unsplash

QUEL SHAMPOING CHOISIR?

C’est un nouveau monde qui s’offre à vous mais à mon avis, là encore, il vaut mieux ne pas trop se presser et changer vos habitudes progressivement. Vous n’avez pas besoin d’utiliser des poudres ou même des shampoings solides tout de suite. Peut-être même que vous n’en utiliserez jamais et il y a suffisamment de shampoings liquides naturels sur le marché pour que vous trouviez votre bonheur sans jamais explorer le côté roots du naturel si vous n’en n’avez pas envie.

Optez pour un shampoing liquide qui mousse raisonnablement et vous ne verrez pas trop de différence. Testez différents produits, trouvez ce qui convient à vos cheveux et vous aurez un bon point de départ pour ensuite explorer d’autres possibilités si vous le souhaitez.

Pour vous donner quelques idées, je vous liste rapidement les shampoings liquides que j’utilise le plus en ce moment. Attention quand-même, mes cheveux sont vite alourdis par les shampoings trop riches, donc ce qui me convient ne conviendra pas forcément à des cheveux secs.

La base shampoing neutre d’Aroma Zone.

Prix: 4,90 € pour 250 ml ou 14,90 € pour 1 L.

C’est une base neutre donc simple, mais elle fait ce qu’on demande à un shampoing: elle lave les cheveux efficacement, en douceur et sans les alourdir. Les tensioactifs sont doux mais le shampoing mousse raisonnablement, il y a de l’inuline pour adoucir et conditionner. Mes cheveux l’aiment bien, ceux de mon fils qui sont frisés aussi.

Shampoing aloes et verveine de Logona

Vous le trouverez en magasin bio ou ici.

Prix: 7,05 € pour 250 ml.

Il a exactement le même effet sur mes cheveux et en effet, c’est un peu le même type de formule à la petite différence près qu’il contient une huile végétale. Elle est toutefois en toute fin de formule et donc en trop petite quantité pour alourdir mes cheveux.

La plupart des boutiques en ligne font des efforts pour vous simplifier la lecture de liste INCI, donc vous devriez repérer les huiles végétales assez facilement. Regardez où elles se situent dans la liste pour avoir une idée de la richesse du shampoing et adapter votre choix à la nature et aux besoins de vos cheveux. 

Shampoing hydratant de Unique Beauty

Je le trouve dans mon magasin bio ou ici.

Prix: 11,59 € pour 250 ml

J’avoue, c’est mon préféré même si je ne l’achète pas souvent et qu’il contient du sodium coco sulfate. Mon cuir chevelu et mes cheveux n’ont aucun problème avec les sulfates et la formule contient d’autres tensioactifs doux ainsi que des agents adoucissants. Je l’utilise peu cependant, d’abord à cause du prix, ensuite parce que je teins mes cheveux au henné et que je ne veux pas qu’il dégorge trop vite.

Pour revenir au prix: le Unique Beauty est certes beaucoup plus cher mais il a de beaux ingrédients et il en faut peu car du coup, il mousse vraiment bien. En ce qui concerne ces ingrédients, il contient  des protéines de blé qui ont une action adoucissante et volumatrice, ainsi que tout un festival d’extraits, dont la prêle qui apporte du lustre aux cheveux, l’ortie qui tonifie le cuir chevelu, le pissenlit qui stimule la pousse et régule les cuirs chevelus gras, la guimauve qui gaine et facilite le démêlage. C’est une chouette composition et j’en retrouve vraiment les effets sur mes cheveux qui sont doux et légers.

Photo by Alex Suprun on Unsplash

ET L’EFFET PAILLASSE ALORS?

Je ne vais pas vous mentir. Il faut s’y attendre mais en fait, tout dépend de l’état de vos cheveux sous les agents conditionnants. Si effectivement vos cheveux se révèlent à vous dans toute la splendeur de leur cuticule hérissé, il faudra vraiment éviter les sulfates et vous pourrez aussi:

Faire un bain d’huile avant le lavage

Par bain d’huile, on entend enduire la longueur des cheveux d’une huile végétale qu’on laisse ensuite poser de 30 minutes à plusieurs heures avant de laver les cheveux.

Pour commencer, comptez l’équivalent d’une cuillère à soupe pour des cheveux mi-longs et ajustez éventuellement par la suite. Une fois que vous avez enduit vos cheveux, enveloppez votre tête ou restez tête nue, comme vous voulez. Personnellement, j’ai testé les deux et je ne vois pas de réelle différence quant au résultat.

Pour l’huile, vous pouvez choisir parmi l’huile d’amande douce, l’huile d’avocat, l’huile d’olive, d’argan, de ricin (plus difficile à rincer), de sésame ou de coco. En ce qui me concerne, j’obtiens de très bons résultats avec l’huile de coco qui en plus sent super bon. Au moment du lavage, frottez d’abord vos cheveux à sec avec le shampoing, ça facilitera le rinçage de l’huile.

Pour finir sur le sujet, sachez qu’il existe également des mélanges d’huiles végétales composés pour les bains d’huile, comme l’huile de soin cheveux d’Aroma Zone ou l’huile capillaire Amla de Khadi.

Appliquer une huile sur vos cheveux secs pour les gainer.

Il faudra alors choisir une huile très légère qui adoucira et fera briller vos cheveux sans les graisser ni les alourdir, comme l’huile de jojoba qui a un toucher “sec” ou l’huile de brocoli qui a une action gainante.

Commencez avec 1 seule goutte et si ça ne suffit pas, essayez avec 2 gouttes la fois suivante et ainsi de suite. Vous pouvez aussi créer un soin minute avec une pompe de gel d’aloé vera auquel vous ajoutez votre ou vos gouttes d’huile dans le creux de la main. Mélangez en frottant vos mains l’une contre l’autre et répartissez sur les longueurs.

Enfin, il existe aussi des après-shampoings naturels et des soins de qualité comme l’Oléo Silk ou la Crème Lactée de la marque DENOVO.

Eviter ce qui fragilise le cheveu

Limitez le plus possible sèche-cheveu, fer à lisser ou à boucler et colorations conventionnelles. Si vos cheveux ont l’air sec, c’est que c’est leur nature ou qu’ils ont été abîmés. Dans les 2 cas, ce serait dommage d’aggraver les choses, d’autant que le cheveu ne se régénère pas. S’ils sont vraiment très esquintés, il ne vous reste plus qu’à couper la partie abîmée et bichonner ce qui reste.

Vous allez apprendre petit à petit à prendre soin de vos cheveux autrement et après un petit temps d’adaptation, il vous le rendront. Encore une fois, il y a une quantité infinie de produits parmi lesquels vous trouverez forcément ce qui vous convient. Prenez juste votre temps, ne vous sentez obligée à rien, facilitez-vous la vie et tout se passera bien.

Si vous avez d’autres astuces, n’hésitez pas à les partager!