Chic, c’est l’hiver!

Et chez moi, c’est la saison des baumes nettoyants. Je les trouve parfaits pour un rituel du soir tout en confort et réconfort car comme les huiles dont je vous ai déjà parlé dans mon article sur les nettoyants, ils permettent de se masser le visage. C’est doux, enveloppant, aromatique, relaxant, bref c’est luxe, calme et volupté tous les soirs dans ma salle de bain.

Du coup, j’avais envie de partager avec vous 3 baumes que j’ai aimés et je vous propose de vous expliquer dans la foulée comment je les choisis. Si vous débutez en baumologie, je vous explique d’abord comment les utiliser. 

La méthode du nettoyage à l’huile

Si vous êtes passionnée par le skincare, le nettoyage à l’huile n’a plus de secret pour vous depuis longtemps et on se retrouve un peu plus bas. En revanche, si vous commencez tout juste à vous y intéresser, ça peut sembler étrange à première vue. Pourtant, ça prend tout son sens quand on sait que la plupart de ce qui est sur notre peau en fin de journée (maquillage, traces de pollution, sébum) est liposoluble. Rien ne démaquille comme l’huile!

Vous verrez, l’essayer c’est l’adopter. Il suffit de changer un peu ses habitudes et de mettre de côté le grand splash d’eau froide. En même temps, c’est l’hiver, ça ne devrait pas être trop dur!

La méthode, dite “hot cloth cleansing” s’utilise surtout pour les huiles et baumes qui ne s’émulsionnent pas et elle procède ainsi:

  1. Prélever une noisette de produit et la répartir sur les paumes des mains.
  2. Masser le visage.
  3. Passer un gant ou une petite serviette sous l’eau chaude et en faisant attention à ne pas vous ébouillanter.
  4. Poser sur le visage quelques secondes (ndlr: dieu que ça fait du bien!).
  5. Essuyer l’huile et les impuretés dissoutes.
Non je n’ai pas de photo des baumes et oui j’ai oublié d’en prendre. Mais j’ai l’hiver!

Double cleansing or not double cleansing

C’est une question oh combien existentielle! Le double nettoyage signifie simplement que démaquiller et nettoyer la peau sont 2 étapes différentes et que donc:

1. on démaquille avec un baume ou une huile,

2. on nettoie, toujours avec un baume ou une huile ou avec un nettoyant très doux.

Si vous ne vous maquillez que les yeux par exemple, vous utiliserez probablement un démaquillant pour les yeux, puis vous nettoierez votre visage: c’est du double nettoyage. Si vous vous maquillez aussi le teint, vous démaquillerez tout votre visage, puis vous le nettoierez. Ça a du sens si on se maquille, ça en a évidemment moins si on ne se maquille pas. Sauf si on utilise d’abord un baume ou une huile dans le but de se masser pour se relaxer et se recentrer, puis le nettoyant pour enlever les traces d’huiles sur la peau.

Ce qui m’amène à la question des types de peau. Le nettoyage à l’huile est intéressant pour tous les types de peau car il n’y a ni pH trop alcalin, ni tensioactif trop détergent et la peau sera nettoyée en douceur, sans être dépouillée de son film protecteur. Il n’empêche que selon leur composition, certains baumes peuvent laisser un léger film occlusif sur la peau qui ravit les peaux sèches mais qui peut obstruer les pores des peaux sujettes à la congestion. Dans ce cas, le double nettoyage permet d’enlever ce film.

Vous lirez et entendrez des avis divers, parfois contradictoires et très tranchés mais la vérité, c’est que c’est votre peau qui vous dira si elle apprécie le double nettoyage ou pas et que c’est elle qui doit avoir le mot final. N’ayez pas peur de tester en faisant attention de n’utiliser que des nettoyants doux, soyez à l’écoute de votre peau et vous trouverez ce qui vous convient.

Photo by Ray Hennessy on Unsplash

CHOISIR SON BAUME

Je ne vous explique ici que comment je choisis les miens. Il n’y a pas de règle universelle et vous choisirez évidemment des produits qui correspondent à vos critères et votre budget.

J’aime le luxe mais j’ai quand-même plutôt tendance pour les nettoyants à aller vers des prix moyens qui offrent de beaux produits qui font bien leur job. Ensuite, je vérifie la composition et j’élimine ceux qui contiennent les ingrédients que j’ai fait le choix d’éviter dans un baume, principalement les huiles minérales et les PEGs.

Je ne veux pas d’huile minérale dans mes cosmétiques d’abord parce-que c’est une matière inerte qui n’apporte rien de plus que ses propriétés occlusives, ensuite parce-qu’elle n’est pas éco-friendly.

Je me passe aussi des PEGS à cause de leur procédé de fabrication qui est dangereux et polluant et à cause de leur inévitable contamination par du 1,4 dioxane. Pas de panique si vos produits contiennent des PEGs, hein!! La réglementation européenne est je vous assure on ne peut plus stricte pour protéger les consommateurs et la concentration de 1,4 dioxane dans les produits cosmétiques est sévèrement contrôlée et régulée. Maintenant, je trouve que leurs avantages dans une formulation pèsent du coup bien légèrement dans la balance.

.

3 BAUMES

 > LE BEAUTY BALM DE LYONSLEAF

Ingrédients : orbignya oleifera (huile de babassu), butyrospermum parkii (beurre de karité), macadamia ternifolia (huile de macadamia), simmondsia chinensis (huile de jojoba), prunus amygdalus dulcis (huile d’amande douce), tocopherol (vitamine E), cymbopogon martinii (huile essentielle de palmarosa), salvia sclarea (huile essentielle de sauge sclarée), styrax benzoin (résine de benjoin), pogostemon cablin (huile essentielle de patchouli), rosemarinus officinalis (huile essentielle de romarin), calendula officinalis (extrait de calendula) note: the essential oils naturally contain: citral, geraniol, benzyl benzoate, benzyl cinnamate, farnesol, limonene, linolool

Prix : £ 12,95 pour 55 ml  (FDP gratuits à partir de £ 15) chez LoveLula*

Emlulsifiant? Non.

Ce baume se veut multi-tâches : on peut l’utiliser comme nettoyant, comme hydratant (je ne le conseillerais pas à une peau acnéique, quand-même) et comme baume réparateur. Je ne l’ai jamais utilisé que comme nettoyant et je l’ai beaucoup aimé. J’adore son odeur (que je ne saurai décrire), sa composition est un mélange purifiant et réparateur, ses 55 ml durent longtemps, il est vraiment très bien.

> Le hot cloth cleansing balm de Balmology

Ingrédients : Simmondsia chinensis (jojoba) oil, Prunus armeniaca (abricot) oil, Ricinus communis (ricin) oil, Persea gratissima (avocat) oil, Cera alba (cire d’abeille), Tocopherol (vitamine E), Citrus aurantium var. amara. (huile essentielle de neroli), Citrus reticulata (huile essentielle de mandarine), Ocimum basilicum (huile essentielle de basilic). Naturally occurring in essential oils: citral, citronellol, eugenol, farnesol, geraniol, limonene, linalool.

Prix : £ 27 pour 50 ml (FDP gratuits à partir de £ 15) chez Naturisimo.

Emlulsifiant? Non.

Une composition ultra simple mais il parait que c’est la sophistication extrême et il y a tout ce qu’il faut pour nettoyer votre peau.  Un prix plus élevé mais il y a de l’huile essentielle de néroli. Il sent merveilleusement bon, une odeur fine d’agrumes qui apaise grâce à l’huile essentielle de néroli et à la mandarine et qui vous prépare au sommeil. C’est un bonheur de se masser le visage!

> Le cleanse and smooth face balm de Balance me

IngrédientsAqua (eau), Prunus Amygdalus Dulcis (amande douce) Oil, Butyrospermum Parkii (karité) Butter³, Glycerin (végétale), Coco-Caprylate, Cetearyl Alcohol, Cetearyl Glucoside, Mangifera Indica (mangue) Seed Butter, Theobroma Cacao (cacao) Seed Butter, Pisum Sativum (Pea Peptide) Extract, Tripeptide-29, Rubus Fruticosus (mûre) Leaf Extract, Hydrolyzed Hyaluronic Acid, Aleurites Moluccana Seed (noix de kukui) Oil, Crambe Abyssinica Seed (Abyssinie) Oil, Camellia Oleifera Seed (Camélia) Oil, Rosa Canina Fruit (églantier) Oil, Aloe Barbadensis (Aloe Vera) Leaf Extract³, Citrus Aurantium Amara (Neroli) Flower Oil¹, Michelia Alba (Magnolia) Flower Oil¹, Michelia Alba (Magnolia) Leaf Oil¹, Citrus Aurantium Bergamia (Bergamote) Fruit Oil¹, Boswellia Carterii (encens) Oil¹, Citrus Reticulata (mandarine) Peel Oil¹ Cymbopogon Martini (Palmarosa) Oil¹, Styrax Benzoin (Benjoin) Resin Extract¹, Citrus Aurantium Amara (Petitgrain/Orange amère) Leaf/Twig Oil¹, Lavandula Angustifolia (Lavende) Flower Oil¹, Leuconostoc/Radish Root Ferment Filtrate, Helianthus Annuus (tournesol) Seed Oil, Rosmarinus Officinalis (Rosemarin) Extract, Tocopherol (Vitamine E), Sodium Stearoyl Glutamate, Xanthan Gum, Maltodextrin, Dehydroacetic Acid, Benzyl Alcohol, Limonene², Geraniol², Linalool², Benzyl Benzoate², Citral².

Prix: £20 pour 125 ml (FDP gratuits à partir de £15) chez Naturisimo ou 27,50€  chez Nuoo* (FDP gratuits à partir de 55€).

Emulsifiant? Oui.

Il change un peu des 2 premiers car il est légèrement exfoliant grâce à l’avoine qu’il contient et il s’émulsionne. Vous pouvez d’abord masser votre visage et lui laisser le temps de se transformer en huile, puis masser à nouveau avec vos mains humides et le voir se transformer en lait facilement rinçable.  Il sent très bon, il a une bonne composition et un prix très compétitif. Le seul petit reproche que j’ai à lui faire est qu’on lutte un peu pour le sortir du tube.

Que l’hiver vous soit doux!

Et si cet article vous a plu, merci de le partager. smile
A lire

PEG-s in natural cosmeticsSwettis Beauty Blog

PEGL’Observatoire des Cosmétiques

Les liens marqués d’un * sont des liens affiliés. Pour en savoir plus, vous pouvez consulter mes informations légales.