Vous faites des masques? Moi j’aime bien mon rituel du masque dominical. Je ne crois pas vraiment au masque miracle qui vous fait une peau de rêve si vous avez par ailleurs une routine pourrie inadaptée, mais je les vois plutôt comme un soin qui vient booster ma routine et parfois c’est vrai, rattraper le coup. C’est aussi et surtout un moment de détente, une petite pause en plus pour me recentrer et prendre soin de moi.

Habituellement, j’utilise des hydrolats pour mes masques à l’argile. Maintenant, je ne sais pas comment sont vos mois de septembre mais les miens sont en général un peu fauchés et celui-ci n’a pas fait exception. L’étagère du réfrigérateur où je stocke habituellement mes hydrolats criait famine et je n’avais pas l’intention de l’alimenter tout de suite. Comme je n’avais pas non plus l’intention de faire mes masques à l’eau, ni encore moins d’y renoncer, j’ai farfouillé un peu et j’ai eu une illumination quand j’ai vu mes plantes séchées.

Ça n’a vraiment rien de nouveau mais vous savez ce que c’est, on a ses petites habitudes et on ne voit pas ce qui nous crève les yeux. Bref, j’ai fait mes masques avec des infusions de plantes et ta-da! Voici mes 10 infusions de plantes pour préparer vos masques à l’argile.

 

des argiles

Les infusions sont les vedettes de cet article mais ce sont quand-même les argiles qui sont à la base du masque. Je vous rappelle donc rapidement leur action et pourquoi elles sont intéressantes (pas que dans les masques d’ailleurs).

Elles ont des propriétés aBsorbantes et donc absorbent les gras, les liquides et les impuretés à la surface de la peau, ce qui permet de la nettoyer. Elles ont aussi des propriétés aDsorbantes qui leur permettent d’absorber les toxines et de les échanger contre les minéraux qu’elles contiennent. En d’autres termes, elles ne font pas que purifier la peau, elles contribuent aussi à la « nourrir ».

Je n’entre pas dans les détails car le monde des argiles est passionant mais un peu confusionnant au début. Donc, pour faire simple:

  • Argile verte: peaux grasses.
  • Argile blanche: peaux sèches et/ou sensibles.
  • Argile rouge: peaux sujettes aux rougeurs, teint terne.
  • Argile jaune: peaux mixtes, sensibles.
  • Rhassoul: peaux mixtes, grasses, sensibles, à tendance acnéique.
Liane de Ternate et bleuet

ET DES PLANTES

 > L’avoine 

L’avoine a une longue histoire dans le traitement des problèmes de peau. Elle contient différents types de phénols qui lui confèrent des propriétés anti-oxydantes et anti-inflammatoires, ainsi que des protéines, des graisses, des beta-glucans et des avenacines qui sont des saponins. Si votre peau est irritée ou souffre d’une inflammation quelconque, l’avoine vous aidera à l’apaiser. Il vous suffit d’acheter des flocons d’avoine bio, de verser une cuillère à soupe dans un récipient puis de verser de l’eau bouillante sur les flocons et de laissez infuser comme pour n’importe quelle plante.

> La consoude

Elle a elle aussi une longue histoire dans l’herboristerie traditionnelle entre autres pour stimuler la croissance de tissu sain et la cicatrisation des plaies. C’est la principale source végétale d’allantoine qui est un fabuleux et quasi-incontournable ingrédient pour traiter les blessures, les ulcères, les brûlures, les coups de soleil, l’eczéma, le psoriasis, l’impetigo, l’acné, et j’en passe… En cosmétique, l’allantoine a une action hydratante, apaisante, adoucissante et kératolytique. 

> LA CAMOMILLE

Elle côtoie l’avoine et la consoude depuis longtemps dans les ouvrages d’herboristerie. Elle est réputée pour son action apaisante sur les  inflammations et pour ses propriétés anti-bactériennes et cicatrisantes. La cerise sur le gâteau, c’est qu’elle est aussi efficace dans un solvant aqueux que huileux. Evidemment, si on veut doubler ses effets, on utilisera les deux.

>  LE CALENDULA

J’ai écrit tout un article sur cette plante si facile à cultiver dans votre jardin ou sur votre balcon et qui est la meilleure amie de votre peau, car elle est un remède parfait à tous ses petits bobos. Elle est très souvent utilisée en cosmétique pour cette vertu ainsi que pour ses propriétés régénératrices. Comme la camomille, on peut l’utiliser avec un solvant aqueux ou huileux.

> LE BLEUET

On l’associe généralement et avec raison au traitement des yeux mais c’est aussi un puissant ingrédient anti-oxydant et anti-inflammatoire grâce à ses pigments, les anthocyanes. Il a également des propriétés tonifiantes qui en font un ingrédient intéressant pour raffermir la peau.

Photo by Rawpixel on Unsplash
> LA MAUVE

Elle est souvent utilisée pour soulager les muqueuses irritées, c’est vous dire comme elle est douce! Elle contient toute une floppée d’ingrédients intéressants pour la peau dont des acides aminés et des flavonoïdes, mais elle est surtout très riche en mucilage qui forme un gel apaisant et protecteur. J’aime beaucoup l’associer à l’avoine.

> L’HIBISCUS

La fleur d’hibiscus contient des pigments anti-oxydants, des sucres, des mucilages et de l’acide pyruvique. Elle a donc des propriétés hydratantes, adoucissantes et anti-oxydantes mais elle permet aussi grâce à l’acide pyruvique d’exfolier tout en douceur pour une peau plus lisse et un teint plus lumineux tout en stimulant le renouvellement cellulaire.

> LA LIANE DE TERNATE

Je vous renvoie à l’article que je lui ai consacré. Elle a de fabuleuses propriétés anti-oxydantes et apaisantes grâce aux anthocyanes qui lui donnent sa jolie couleur bleue et contrairement au bleuet, elle teinte l’eau d’un magnifique bleu profond.

> LA ROSE

Elle forme avec la camomille un duo apaisant pour les peaux sujettes aux rougeurs et pour calmer les boutons rouges douloureux. Elle est souvent recommandée pour les peaux sèches, matures et sensibles mais elle a aussi des vertus astringentes et une infusion corsée de pétales de rose fait des merveilles pour l’acné et les points noirs.

> LE THE VERT

Le thé vert est particulièrement riche en catéchine, un bioflavonoide avec une action anti-oxydante très puissante. De fait, des études ont montré que la catéchine pouvait freiner la dégradation du collagène et de l’élastine qui induit la perte d’élasticité de la peau avec l’âge. Il serait toutefois dommage de limiter son utilisation aux peaux matures car en tant qu’anti-oxydant, il est intéressant pour toutes les peaux. On pourrait par exemple l’utiliser pour réparer la peau après une exposition au soleil.

Photo by Rawpixel on Unsplash

PREPARER L’INFUSION

C’est on ne peut plus simple, vous les préparez comme les infusions que vous buvez. Ne préparez pas une grande quantité, vous avez besoin de très peu d’infusion pour préparer un masque et vous ne pourrez pas la conserver.

On compte généralement 10% de plantes et 90% de liquide pour un extrait mais je n’utilise pas vraiment de mesures très précises car je les prépare un peu au feeling, comme pour mes thés. En général, je mets 2 fleurs pour l’équivalent d’un verre d’eau et une bonne cuillère à soupe pour l’avoine.

  1. Mettez les fleurs dans un récipent qui supporte la chaleur.
  2. Versez l’eau bouillante sur les fleurs. Utilisez de préférence de l’eau minérale.
  3. Laissez infuser une demi heure.
  4. Passez l’infusion avec un chinois.
  5. Utilisez l’infusion refroidie pour faire votre masque.

Finalement, elles ont tout bon ces infusions! Elles sont faciles à trouver dans votre magasin bio ou en herboristerie (à part peut-être la liane de ternate), elles sont moins coûteuses que des hydrolats, se conservent plus longtemps et plus facilement et elles vont booster vos masques avec leurs propriétés. Vous pouvez en utiliser une seule, les combiner pour créer des synergies, les possibilités sont infinies!

 

Bon masque dominical!